Association
   Revenir en haut  
Bien sûr, nos conseils ne pourront en aucun cas remplacer
l'avis d'un médecin !
 
Sujet:
[
url=t45812] 

Témoignage d’une solution pour HASHIMOTO

[/url].
dans le forum: 
Poster un nouveau sujet: 
 

Répondre au sujet Témoignage d’une solution pour HASHIMOTO Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Page 1 sur 3
Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
marine24hors ligne
Inscrit le: 13.07.14 |  Messages: 2  | non spécifié
Posté le: 13. Juil 2014, 10:09
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : laurence13
Répondre en citant
Bonsoir à tous,

(Pour tous ceux qui sont atteint d’hypothyroïdie Hashimoto mon témoignage peut sûrement vous aider !)

Je suis atteinte de cette maladie depuis mes 14 ans et j’ai actuellement 20 ans (alors que personnes dans ma famille n’a de quelconque problème de santé relatif à l’hypothyroïdie), on m’a découvert mes problèmes de tyroïde par hasard, lors d’une prise de sang plus complète.

Et ce n’est qu’il y a trois ans, et toujours par hasard (par un professeur qui m’avait un peu plus écouté que les autres et a demandé une recherche un peu plus poussée qu’on a découvert que j’avais la maladie d’Hashimoto).

Après avoir revérifié une seconde fois afin d’être certain du résultat, il m’avait alors annoncé que cette maladie était incurable et que je ne pourrai rien y faire. (Merci, au revoir…^^)

J’ai donc continué à voir différents endocrinologues, spécialistes ainsi que des professeurs ; tout en continuant régulièrement les prises de sang (effectivement mon taux de TSH ne faisait que d’augmenter, je suis passée de base de 0.25 à mes 14 ans à 125µg à mes 20 ans de lévothyrox).

Comme je suppose beaucoup d’entre vous, personne ne nous écoute et ne nous comprend (même pas les spécialistes, ce qui est bien malheureux…). Ils disent que le traitement règle le problème point final.

Pour ce qui est de la prise de poids, fatigue, froid, problème de tension ainsi que tous les autres symptômes ils sont « réglés » par le lévothyrox et que si cela ne s’améliore pas c’est que cela vient de nous.

Ainsi en 2011, en ayant marre de tout cela j’ai décidé de complètement abandonner et enfin de pouvoir perdre le poids que j’avais pris. De ce fait, j’ai commencé à me nourrir de moins en moins et à faire beaucoup de sport. Le résultat a bien sûr été concluant dans un premier temps, car je ne mangeais plus qu’un fruit le midi (poire, pêche, orange (seul repas de la journée)).

J’avais réussi à perdre 28 kilos en un an et demi (une dizaine les deux premiers mois (ayant toute la journée pour faire du sport pendant les grandes vacances), puis le reste sur l’année. Cela m’a entraîné une forte anémie, j’étais tout le temps fatiguée, triste, je ne tenais pas debout… . Jusqu’au soir où j’ai été prise une forte douleur au dos, mon médecin m’a alors dit que j’avais un lumbago. Malgré les avertissements de mes amis, de mon entourage je ne pouvais plus sortir de ce cercle car je n’étais jamais satisfaite. Cependant, cette douleur physique, étant très douloureuse, a été pour ma part mon « déclencheur ».

Quelque mois plus tard, j’ai rencontré mon « âme-sœur », qui m’a sorti de là. J’ai alors recommencé à manger doucement, avec un repas complet le midi. Je suis néanmoins restée un peu prés un an sans manger le soir (afin de ne pas tout reprendre).

J’ai repris ma thyroïde en main, on a alors aperçu que durant ces dernières mon taux de TSH était dans les normes. Au fur et à mesure du temps, alors que je remangeais normalement, je commençais à ressentir de nouveaux symptômes. C’est alors qu’après une nouvelle prise de sang mon taux de TSH a commencé à exploser. Mon médecin m’a alors re-préscrit du lévothyrox afin de faire baisser cette TSH.

J’étais donc repartie de plus belle avec prise de poids qui augmentait régulièrement, TSH qui augmentait elle aussi et le lévothyrox à prendre en plus grande dose, enfin vous connaissez surement la musique.

Malgré tout, je ne voulais pas abandonner, j’ai vue et essayé plusieurs diététiciennes et plusieurs régimes qui évidement non pas réellement fonctionnés. Malgré tout avec la dernière diététicienne qui faisait de la chrononutrition j’ai réappris à manger équilibré et varié ce qui a aidé, notamment à ne pas continuer à prendre de poids mais je n’arrivais toujours pas à en perdre.

Après avoir tout essayé durant toutes ces années, tous les régimes, médecins, spécialistes, personne ne pouvait m’aider. J’ai repris tous mes kilos durement perdu, et ma TSH n’était jamais stable, je vous fais un rapide topo : (norme labo entre 0.27 et 4.2)
TSH : 6.56 avec levo : 75 µg décembre 2012
TSH : 0.43 avec levo à 100µg avril 2013.
TSH : 3.56 avec levo à 100µg septembre 2013.
TSH : 2.89 avec levo à 125µg février 2014.

Jamais stable :/
Mon compagnon n’ayant pas abandonné et voulant me trouver une solution qui permettent de m’en sortir, a trouvé en cherchant encore et encore, le livre ‘Thyroide, Enfin un traitement qui sauve’ caroline lepage, je vous conseille de le lire on y apprend vraiment plein de choses intéressantes.

Solution :
Bref, après avoir lu le livre, j’ai tout de suite arrêté la chose essentielle qu’il faut vraiment faire : Arrêtez de manger du gluten. Hashimoto est extrêmement liée au gluten. Plus vous en consommé et plus votre corps combat la réaction que le gluten entraîne et malheureusement ses anti corps produits, attaquent la thyroïde d’où l’effet auto-immune.
Vous voyez ce que provoque une réaction allergique, ou tout simplement les allégies et bien on peut dire que notre thyroïde est allergique au gluten.

Dans un premier temps on peut se dire comment manger sans gluten, effectivement vous n’avez plus le droit aux blés, l'orge, le seigle, l'avoine, le kamut ou encore l'épeautre ; plus le droit aux pates, pizza, céréales, ect …. Finalement, on s’y fait rapidement, on mange même mieux car on mange plus de légume crudité, fruit. Pour remplacer les pates il y a le riz les pommes de terre et d’autres encore.

On a le droit au viande, poulet, dinde, jambon ( Herta certifié sans gluten), fromage et yaourts (même si toujours vérifier la composition de ces aliments, qui ne sont pas toujours garantis sans gluten). Enfin vous voyez on peut largement trouver de quoi manger au final. Vous pouvez trouver des livres, des recettes sur le net…

Entendons-nous bien dans un premier temps mieux vaut éviter le gluten à 100 % si possible. Mais pour ceux qui ont Hashimoto comme moi, nous somme « intolérant » au gluten, donc à petite dose notre corps le supporte. C’est-à-dire que pour les produits avec marqués « contient des traces éventuelles de gluten » cela nous est possible d’en manger.


Au jour d’aujourd’hui aucun professeur ne sera en mesure de nous apporter cette solution, qui est encore pour eux « incertaine, par manque de preuve », ils peuvent néanmoins affirmer que c’est très souvent lié.
Vous pouvez constater son efficacité sur moi, je ne mange plus de gluten depuis mars et mon taux de TSH n’a jamais été si bas, j’ai donc pu redescendre mon traitement petit à petit et en faisant des prises de sang régulières bien évidemment.

Aujourd’hui je ne suis plus qu’à 25 µm, et dans quelques jours je vais pouvoir l’arrêter complétement (comme pour la femme du livre). J’arrive même doucement à reperdre mon poids (bien sûr ce n’est pas aussi rapide que quand je ne mangeais plus, mais là c’est régulier et je continue à manger normalement).

Et vous savez quoi, au fur et à mesure de mes analyses, j’ai trouvé qu’on a plein de déficiences en vitamine en tout genre mais surtout la vitamine D et fer. Faites les tests vous verrez !
En tout cas pour moi c’était 40 mg de ferritine norme entre 60 et 140)
Et vitamine D : 21 ng , norme entre 20 et 60 ng


En résumé
En résumé voilà ce que je fais et que je pense que vous pouvez faire et admirer les résultats.
Ne plus manger de gluten.
Prendre en complément la vitamine de J... qui contient, Sélénium, zinc , A, C, E
Prendre en complément la vitamine D (10µg)
Manger 2 noix de brésil qui contiennent plein de sélénium.
Tester votre fer et prenez des compléments s’il vous en manque.

Je sais ça fait beaucoup de compléments, mais cela n’est que pour le début, j’ai arrêté le complément J... et fer pour le moment. A l’heure d’aujourd’hui, je prends uniquement mes 2 noix de brésil et ma vitamine D.

Ce que cela change au final, absolument tout. : reprenons mes résultats de thyroïde

TSH : 2.89 avec levo à 125µg février 2014.
TSH : 0.19 avec levo à 125µg avril 2014.
TSH : 0.04 avec levo à 100µg juin 2014.
Rappel des normes labo entre 0.27 et 4.2

Et oui moi aussi j’ai eu du mal à en croire mes yeux, jamais ma TSH n’avait été aussi basse et je me sens tellement mieux, je ne suis plus fatiguée, n’est plus mal à la tête, plus froid, …


Pour mon poids, je vous tiendrais au courant au fur et à mesure. Si vous avez bien suivi mon histoire, la véritable chose qui m’a fait prendre du poids et aussi d’après 90% des messages lus sur les forums ; les personnes prennent du poids après avoir commencé le lévothyrox. Sujet assez délicat car tous mais absolument tous les médecins m’ont dit que la lévothyrox ne faisait pas prendre de poids et bien voyer vous je n’en suis pas tellement persuadée. Je sais que l’on est tous différents ce qui rend la chose compliquée. J’ai décidé d’arrêter le lévothyrox, attention je ne dis pas que tout le monde doit arrêter mais pour ma part je vois déjà les résultats. (Je me permets quelque excès par exemple si je vais au restaurant… mais très rarement tout de même) !

Depuis le 27 juin 2014 j’ai considérablement baissé mon dosage de lévothyrox petit à petit (très important moitié de 0.25 en moitié de 0.25)
Aujourd’hui 13 juillet 2014 j’en suis à 25 µg , j’arrête complètement la semaine prochaine.
J’ai déjà perdu 4 kilos c’est juste merveilleux moins j’en prends et plus je perds, et je me sens toujours aussi bien aucune symptôme d’hypothyroïdie.

Maintenant, tout ce que j’espère en arrêtant, c’est que mon taux de TSH reste dans les normes comme quelqu’un de normal et oui mon corps étant privé de T4 apportée par le lévothyrox, va automatiquement faire augmenter mon taux de TSH pour que la thyroïde produise elle-même ses vraies T4 .

Je fais une prise de sang régulièrement, tous les mois pour suivre la tendance de ma thyroïde, même si je sais qu’il faut attendre 2 mois normalement, mais bon la prochaine est dans 2 semaines j’essayerais de vous tenir au courant de mes ressentis et résultats de thyroïde.

Si vous avez des questions, j’essaierai d’y répondre au mieux que je peux.

Franchement faites le test ça vaut le coup et prenez les vitamines et les noix. Faites aussi les tests fer et vitamines D, arrêtez le gluten et revenez d’ici 1,5 mois ou 2 redonnez vos impressions et résultats de thyroïdes.

Vous n’avez rien à perdre de manger sans gluten, si cela ne vous change rien tant pis, mais si tel est le cas, vous serez enfin sauver comme moi Smile

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: marine24 Témoignage d’une solution pour HASHIMOTO
Avatar
Beatehors ligne
Présidente
Inscrit le: 10.10.00 |  Messages: 49689  | Carcinome papillaire...  | Carte Léguevin  | féminin  | 60+
Posté le: 13. Juil 2014, 11:00
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : Benjamine
Répondre en citant
Bonjour Marine,

et bienvenue sur le forum !

Merci pour ton témoignage !

C'est super si, en appliquant les conseils donnés dans le livre, tu as réussi à juguler ta maladie ... elle n'était sans doute pas encore arrivée à son terme, car sinon, ta thyroïde aurait déjà été plus ou moins détruite par l'inflammation et n'aurait pas été capable de repartir.

Nous avons un certain nombre d'exemples sur le forum, et cela depuis un grand nombre d'années (d'ailleurs, les personnes qui témoignent dans le livre sont quasiment toutes des anciens membres du forum, et l'auteur aussi). Nous savons que l'alimentation joue un grand rôle dans les phénomènes autoimmuns, les vitamines, minéraux et oligoéléments aussi ... cela fait longtemps que nous avons réuni quelques conseils dans notre foire aux questions, FAQ, notamment ceux-ci (les plus anciens datent de 2003) :

Lien à l'intérieur du forumComment diminuer ses anticorps (Hashimoto - Basedow) ?
Lien à l'intérieur du forumLe régime SEIGNALET, aliments autorisés/interdits
Lien à l'intérieur du forumHashimoto, origine alimentaire ?
Lien à l'intérieur du forumSélénium et noix du brésil

Nous avons parlé du livre de Caroline Lepage dès sa parution, début 2014 - mais il y a plusieurs détails qui nous chagrinent, dans ce livre !

Tout d'abord, le titre (ce n'est pas elle qui l'a choisi, mais son éditeur, à l'origine il devait s'appeler "Thyroïde - je revis grâce au bio !" (titre que l'éditeur n'a sans doute pas trouvé suffisamment "accrocheur" - pour ne pas dire "racoleur" ...- que "Thyroïde - Enfin le traitement qui sauve !", sous-titré "6 millions de Français mal soignés ?")

Plusieurs commentaires dans la discussion "livres thyroïde", notamment cette analyse détaillée de Rapiette : Lien à l'intérieur du forumMessage

Pour résumer, ce livre est un témoignage personnel tout à fait intéressant, et montre que dans certains cas, on peut ralentir et stopper l'évolution d'une maladie telle que Hashimoto. Mais, contrairement à ce que le titre "enfin LE traitement qui sauve" peut laisser croire, il ne s'agit absolument pas d'UNE nouvelle méthode révolutionnaire, et (malgré le sous-titre "6 millions de Français mal soignés ?") cela ne s'applique pas à TOUTES les maladies thyroïdiennes (Basedow, nodules ...) ...

Et il serait dangereux de le prendre à la lettre et de penser que "tout le monde" pourrait arrêter son traitement - tout dépend du degré de destruction de la thyroïde !

Le livre indiqué différentes pistes pour aller mieux, comme l'adaptation du dosage par petits paliers, l'existence du "set-point personnel", l'ajout de la T3, l'utilité de traitements complémentaires tels que le sélénium ... l'importance d'avoir un médecin à l'écoute ... plein de choses que nous disons également sur le forum, depuis longtemps !

Tant mieux si les conseils du livre t'ont aidée à te reprendre en main, car ce que tu avais tenté juste avant, arrêter brusquement le traitement, ne plus rien manger et faire du sport de manière intensive, aurait pu très mal se terminer !

Je ne suis pas certaine que "le monde entier" (en tout cas, TOUS les malades Hashimoto ou Basedow) ont besoin de manger 100% sans gluten (ce qui a un certain coût, les produits sans gluten coûtent cher !), mais modifier son alimentation, s'inspirer - sans forcément le suivre entièrement - des principes de l'alimentation "hypotoxique", avoir une activité physique, cela ne pourra être QUE bénéfique, c'est certain.

Bonne continuation !

Beate

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
josykhors ligne
Inscrit le: 09.02.14 |  Messages: 3580  | Thyroïdite Hashimoto  | Bas-Rhin (Alsace)  | féminin  | 60+
Bonjour

Tout ça c'est pas pour moi.
En effet, ma thyroïde a été "bouffée" par les anticorps d'Hashimoto, il ne me reste plus que 0,5 cm3 de thyroïde, donc impossible qu'elle puisse produire la moindre hormone.
Je suis donc obligée de prendre des hormones par médicament.

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: josyk
marine24hors ligne
Inscrit le: 13.07.14 |  Messages: 2  | non spécifié
Bonjour,

Effectivement n'étant pas médecin de base, je suppose que tout le monde ne peux pas ou plus faire ce que je fais en ce moment. Je suis vraiment désolé pour vous josyk et vous souhaite bien du courage.

Comme je l'ai écris, le livre m'a appris beaucoup de chose et à pas mal synthétisé ce que je lisais sur le net. Comme vous l'avez dit je ne suis pas d'accord avec tous ce qu'elle a écrit mais je garde pas mal d'idées directrices. La piste activité physique est aussi importante, d'ailleurs je me suis remis au sport depuis que je me sens mieux.

Je dis bien pour ma part, je ne mange pas plus bio qu'avant, mais je fais simplement attention à ce que l'aliment ne contiennent pas de gluten ou seulement des traces. Au final je n'achète même pas les produits garanties 100% sans gluten qui coûtent plus chère.

Au gros pour vous résumez un repas , pour des personnes qui se posent la question. Je mange crudités, carottes, concombres, tomates, légumes verts.
Viande de toute sorte, jambon, riz de temps à autre , un petit formage et un yaourt types sveltess ou taillefine 0% (ils sont tous sans gluten).
Car au final beaucoup de produit ne contiennent pas de gluten, et pour certains produits où on est incertain de leurs compositions, on peut contacter le service consommateur qui nous dira si oui ou non il y a du gluten (tel a été le cas pour la yaourts sveltess et taillefine 0%).

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: marine24
Avatar
crichine décédé
Inscrit le: 01.07.04  |  Messages: 4070
coucou,

quelques remarques :
Citation:
Arrêtez de manger du gluten.

pourquoi être aussi péremptoire ?
Citation:
Prendre en complément la vitamine de J... qui contient, Sélénium, zinc , A, C, E
Prendre en complément la vitamine D (10µg)

De plus, pourquoi une marque de vitamine ? Il vaut mieux enlever la marque, on n'est pas là pour faire de la pub.

Tout le monde n'est pas carencé en vitamine D.

Bref, il y a des pistes alimentaires pour améliorer notre vie et combattre les maladies. Mais il ne faut pas croire qu'on est tous taillés sur la même cote et que les mêmes règles s'appliquent à tous.
il vaut donc mieux rester modéré dans ses propos, dire ce qui nous a amélioré pour donner des pistes aux autres mais sans généraliser.

Il ne faut pas non plus confondre allergie vraie et intolérance : je suis intolérante au lactose, pas allergique. Une simple diminution des produits laitiers a réglé mon problème.

Les crudités ! parlons-en : je ne peux pas en manger beaucoup, mon système digestif ne le supporte pas, même les salades je les fais avec des légumes cuits.

On a dit et répété que le Levothyrox ne fait ni grossir ni maigrir, ce sont les manques ou le surplus d'hormones qui le font.

Toutes les pistes qui peuvent aider sont les bienvenues, mais jamais de généralisation. Et pas non plus de diabolisation du Levothyrox au risque d'inquiéter ceux qui ne peuvent pas s'en passer.

Je suis convaincue qu'il faut écouter son corps et tenir compte de ses réactions, mais en fonction de soi-même, pas de règles générales.

_________________
Crichine
Rejoignez l'association ! Toutes les explications Lien à l'intérieur du forumSujet

Voir le profil de l'utilisateur Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: crichine
Avatar
Beatehors ligne
Présidente
Inscrit le: 10.10.00 |  Messages: 49689  | Carcinome papillaire...  | Carte Léguevin  | féminin  | 60+
Bonjour Isabelle,

merci pour ton témoignage !

Et oui, il est tout à fait possible que ton régime participe à l'amélioration de ton état - on sait que les phénomènes autoimmuns ont un fort lien avec ce que nous consommons et avec l'état de notre système digestif !

Il y a p.ex. Jag qui a réussi à juguler un début d'Hashimoto en modifiant son alimentation, il en parle ici : Lien à l'intérieur du forumSujet - et aussi Sandy, un début de Basedow, avec une alimentation de type "Seignalet" ...

Par ailleurs, il faut savoir qu'environ 10% des maladies d'Hashimoto guérissent ... sans qu'on connaisse forcément toujours la raison.

En tout cas, si tout va bien et que tu te sens mieux, continue ainsi !

A bientôt !

Beate

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
Rapiette
Posté le: 14. Juil 2014, 18:59
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : Benjamine
Répondre en citant
Bonsoir !

Marine24, ça fait toujours plaisir de lire que l'un de nous a trouvé son chemin vers le mieux-être, mais tout de même, tu manques un peu de prudence dans tes propos.

Ce que tu nous as décrit, ces mauvais traitements que tu t'es infligés, ce sont des troubles du comportement alimentaire, fréquents chez les jeunes femmes. Alors, il ne faut pas s'étonner que ta thyroïde en ait pâti. Et je trouve que tu as beaucoup de chance de ne pas avoir plus de problèmes, par exemple cardiaques.

Je ne te juge pas, chacun fait ce qu'il peut avec ses problèmes de santé. C'est peut-être même Hashimoto qui a faussé ton jugement.

Je suis également un peu étonnée qu'un médecin t'ait dit que tu étais incurable. Le terme me semble inapproprié, il me semble qu'on l'emploie dans les cas où la médecine a épuisé toutes ses ressources pour vaincre une maladie. Il t'a sans doute dit qu'on ne sait pas guérir Hashimoto mais qu'on compense le manque d'hormones.

On ne peut pas dire qu'aucun médecin ne nous écoute. Si tu disais vrai, aucun d'entre nous ne serait soigné correctement, fort heureusement il n'en est rien. Le forum concentre les personnes qui ont des problèmes, l'image est faussée.

Il est vrai qu'il y a des progrès à faire dans l'écoute, mais pas seulement. On peut aussi améliorer les échographies (appareils et formation des radiologues) de façon à avoir de bonnes images de la thyroïde. On peut aussi former plus de spécialistes de la thyroïde.

Je trouve ton message un peu trop prescripteur, même si je comprends ton enthousiasme d'avoir lu un livre où tu te retrouves. Ce livre, justement, est beaucoup plus nuancé que ton message, il n'est pas aussi directif (je l'ai lu plusieurs fois et j'ai pris des pages et des pages de notes avant d'en parler dans le sujet auquel Beate a fait allusion).

Bien entendu, je suis tout à fait d'accord pour que chacun améliore sa santé en adoptant une bonne hygiène de vie, en faisant du sport, en s'alimentant judicieusement. Pour ce qui est du gluten, je trouve peu raisonnable de le supprimer sans que les analyses et examens en aient démontré la nécessité. Ce n'est peut-être pas aussi facile que tu le décris, de supprimer le gluten, il y a quand même l'aspect financier, et la complication de faire plusieurs plats, dans le cadre d'une famille. Et on peut se demander si le déséquilibre ainsi occasionné ne crée pas d'autres problèmes.

Les modes se succèdent, les solutions miracles aussi, aucune ne fait ses preuves bien longtemps. Le danger, c'est les dégâts à long terme. Je me souviens des années 70 : j'ai vu des amies perdre du poids (et en reprendre) de façon spectaculaire grâce aux ordonnances que les médecins rédigeaient sans problème à l'époque, avec des coupe-faim, des hormones thyroïdiennes, des amphétamines (il est heureux qu'ils soient plus prudents de nos jours). Nous nous sommes perdues de vue depuis, mais je ne serais pas étonnée d'apprendre qu'elles ont des problèmes de santé, notamment de thyroïde.

Tu oublies aussi le paramètre "âge", à prendre en compte pour le traitement d'Hashimoto. L'organisme vieillissant ne supporte généralement pas les traitements de choc et les expérimentations en série...

L'abondance d'informations et de produits en accès libre peut nous laisser croire que nous sommes capables de prendre notre santé en charge. Il y a une forte pression commerciale dans ce domaine. Si nous nous y risquons, alors faisons nôtre le précepte des médecins : d'abord ne pas nuire.. Par exemple en ne prenant pas des compléments alimentaires qui perturbent notre traitement médical.

Tu ironises sur la réserve des médecins au sujet de ce qui n'est pas prouvé scientifiquement. Au contraire, je trouve cela plutôt rassurant, c'est une démarche scientifique.

Nous, nous nous spécialisons dans notre maladie, ou plus exactement notre cas. Mais Hashimoto fait ce qu'il veut, si je devais choisir un mot pour le caractériser, ce serait "imprévisible". On peut toujours élaborer l'histoire de notre maladie, voir des enchaînement de cause en effet entre divers évènements ou paramètres, on n'aura jamais la preuve de l'exactitude de notre analyse. C'est juste notre ressenti, qui n'est pas un raisonnement scientifique applicable à d'autres.

On ne peut pas tout contrôler, la volonté ne suffit pas à guérir. Pour Hashimoto, qui est le remaniement incessant de la thyroïde sous l'effet des anticorps, on est bien obligé d'admettre que la maladie a son propre rythme.
Beaucoup d'entre nous, justement, s'entendre reprocher par un entourage mal informé, leur manque de volonté, et c'est une grande souffrance.

J'espère que tu continueras à aller mieux, et que ton Hashimoto se laissera dompter...

Bonne fin de soirée,

Rapiette

imprimer le message de: Rapiette
Rapiette
@Passante75

Désolée de paraître péremptoire, je n'ai pas dit que le régime sans gluten est sans intérêt pour Hashimoto, je vois bien que certains forumeurs se sentent mieux en le suivant. J'ai écrit qu'il ne faut pas se lancer dans ce genre d'expérience sans avis médical. En effet, si on commet une erreur d'appréciation, si les troubles que l'on ressent ne sont pas dûs au gluten, on peut passer à côté d'un problème grave. Il se peut qu'un jour prochain le régime sans gluten fasse carrément partie du protocole de soins, l'avenir le dira.

Mais il n'y a peut-être pas que le gluten que l'on supprime, en adoptant ce régime. Dès l'instant qu'on renonce par exemple aux viennoiseries (il y a longtemps que je n'en consomme plus, c'est devenu n'importe quoi), aux préparations bourrées d'additifs dont le gluten, etc... on mange plus sainement.

C'est tout de même étrange, cette épidémie d'allergie au gluten (et je rejoins Crichine sur la distinction à maintenir entre intolérance et véritable allergie). Il y a toujours eu des personnes à qui le gluten était déconseillé, mais il y a 50 ans, par exemple, je me souviens que chez les boulangers qui les vendaient alors les produits sans gluten étaient réservés à une poignée d'habitués. On n'en serait sans doute pas là si les blés utilisés n'étaient pas des espèces hybrides créées dans l'intérêt de l'industrie. Alors le vrai problème n'est-il pas la qualité de l'alimentation ? Est-il normal que le consommateur soit obligé de se "marginaliser" pour préserver sa santé ? Vaste question...

Je n'aurais sans doute pas participé à cette discussion s'il n'y était autant question d'un livre dont nous avons parlé ici en février. J'en ai fait un compte-rendu après une lecture d'autant plus attentive qu'une polémique avait éclaté. C'est un livre parmi d'autres, intéressant, mais ce n'est pas la bible d'Hashimoto pour autant. Lire ce soir qu'il a immédiatement déclenché un changement de régime chez une lectrice me paraît préoccupant. Ce qui est dit du livre (que je n'ai aucun intérêt particulier à défendre) est caricatural, et ce n'est pas comme ça qu'on va faire avancer la cause des Hashimotos.

Pour ce qui est de la volonté, je me suis sans doute encore mal exprimée. Je pense que sur ce forum personne n'en manque. Encore faut-il qu'on lui donne de quoi exercer sa puissance : un diagnostic exact, un traitement adapté et un échange constructif avec les médecins.

Sur ce sujet, je viens de lire un petit livre (71 pages) très enrichissant :
Le patient autonome, d'un philosphe, Philippe Barrier, aux Presses Universitaires de France. Ce n'est peut-être pas un livre de plage, quoique...

Bonne soirée,

Rapiette

imprimer le message de: Rapiette
Avatar
Beatehors ligne
Présidente
Inscrit le: 10.10.00 |  Messages: 49689  | Carcinome papillaire...  | Carte Léguevin  | féminin  | 60+
Bonjour,

je viens de voir qu’il y a un dossier parlant du gluten sur le site de l‘émission Allo Docteurs :

http://www.allodocteurs.fr/actualit.....gime-sinon-rien--1327.aspLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

Il y a notamment une question (et la réponse d’un gastroentérologue) : « le gluten peut-il contribuer á la destruction de la thyroïde ? »

http://www.allodocteurs.fr/actualit.....de-la-thyroide--13861.aspLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

Et plein le liens, de vidéos, de livres …

Un détail dont il faut également tenir compte, si on souhaite exclure le gluten de son alimentation (et on n’y pense pas suffisamment !) : beaucoup de produits de remplacement ont un indice glycémique assez élevé, ce qui peut être nocif quand on a tendance au diabète ! L’un des « pires » aliments, de ce point de vue là, est p.ex. la fameuse « galette de riz » … tellement facile à digérer qu’elle provoque immédiatement un pic d’insuline …

Donc, il ne faut pas uniquement « remplacer le gluten », il faut aussi regarder de très près par QUOI on le remplace … cela devient vite assez casse-tête ! Je suis moi-même concernée, j’ai constaté que mon système digestif va nettement mieux en évitant le gluten … mais j’ai AUSSI un début de diabète (familial), et dois donc faire très attention …

Article intéressant : http://www.lanutrition.fr/les-news/.....aliments-sans-gluten.htmlLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

Autre article : http://www.nutriting.com/coin-experts/index-glycemique/Lien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

Un extrait :

Citation:
On peut retenir qu’un aliment naturel peu transformé et pas trop cuit aura la plupart du temps un index glycémique bas ou modéré, et il en est de même de tous les végétaux (fruits ou légumes).

Pour finir, voici quelques exemples de bons choix au regard de l’index glycémique :

• Mangez des légumes à volonté : leur index glycémique est toujours bas, et ils présentent par ailleurs de nombreux atouts santé. Réservez-leur une place de choix à chaque repas !
• Privilégiez le riz basmati au riz rond classique : comme expliqué précédemment, c’est le riz qui possède la plus haute teneur en amylose, un amidon digéré lentement.
• Evitez les aliments cuits à haute température : à ce titre, méfiez-vous des produits « complets » industriels. Les galettes de riz par exemple, sont fabriquées à partir d’un riz complet cuit à haute température pour le faire souffler. Cette procédure rend l’amidon très aisément digestible, si bien que l’index glycémique des galettes de riz soufflé fait partie des plus élevés de tous les aliments connus (proche de 100, la valeur maximale).
• Pensez aux légumineuses : les lentilles, haricots rouges, haricots blancs, pois chiches ou pois cassés ont toutes des index glycémiques bas, en raison de la présence d’amidons digérés très lentement, couplé à une forte teneur en fibres
• Privilégiez les céréales semi-complètes ou complètes aux céréales raffinées : leur teneur en fibres contribue en effet à ralentir un tant soit peu le passage du sucre dans le sang.

Ce n’est vraiment pas simple de « bien » se nourrir … Sad

Bon courage à tous !

Beate


Dernière édition par Beate le 17. Juil 2014, 06:06; édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
Passante75hors ligne
Inscrit le: 17.02.14 |  Messages: 56  | non spécifié
Niveau plaisir les galettes de riz, ce n'est pas terrible du tout alors ce n'est pas très grave si on doit les éviter.

J'ignore si le pain sans gluten qu'on trouve en supermarché présente un indice glycémique plus élevé qu'un pain normal…

Même interrogation pour les pâtes, les brioches, le chocolat . A voir.

Béate, on ne peut pas tout contrôler, je crois.

L'activité physique est une bonne arme pour minimiser ces contraintes.

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Passante75
Avatar
Beatehors ligne
Présidente
Inscrit le: 10.10.00 |  Messages: 49689  | Carcinome papillaire...  | Carte Léguevin  | féminin  | 60+
Bonjour,

Bien sûr, on ne peut pas "tout contrôler" !

Mais si j'ai parlé de cette histoire d'indice glycemique, c'est pour montrer que les choses ne sont pas toujours aussi simples qu'on peut le croire au premier abord, et qu'il n'est pas anodin de conseiller l'arrêt du gluten à tout le monde, même aux non-intolérants - si vouloir éviter un hypothétique risque d'intolérance revient à augmenter son risque de faire un diabète type 2, on n'aura pas gagné au change !

Et en regardant la composition des pains ou des pâtes "sans gluten" de la grande distribution, on constate que la plupart (avec farine de mais, farine de riz, fécule de pomme de terre ...) ont sans doute un IG assez élevé, car n'utilisant pas de farines complètes, donc assez pauvres en fibres. Justement, c'est expliqué dans l'article du site lanutrition que j'ai mis.

Il est important d'en être conscient, de ce problème d'IG ... (même sans souci avec le gluten, ou avec le diabète - c'est une notion importante, mais trop peu connue !) - et de savoir qu'il y a des astuces toutes simples pour compenser l'IG élevé de certains produits, notamment en veillant à consommer suffisamment de fibres à côté (toujours accompagner un plat de pâtes de légumes et/ou de salade, par exemple).

C'est pour cela que j'ai mis les liens - pour montrer que les choses sont complexes, d'une part, et aussi parce qu'il y a des conseils tout à fait utiles, notamment dans l'article du site lanutrition (je fais régulièrement moi-même le pain sans gluten de leur recette, vraiment bon).

Et bien sûr, tu as raison, l'activité physique diminue fortement les risques de diabète ! Il faut un tout - connaître les principes de base d'une alimentation saine, bouger ...

Bonne journée !

Beate

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
Rapiette
Bonjour !

Beate, ta mise au point me rassure !

Quand on s'y intéresse, l'index glycémique réserve des surprises. On a déjà cité sur le forum le livre du Dr Nys "Le régime IG thyroïde" (lien). On y trouve un bon tableau de référence et des conseils fiables.

Par exemple : la pomme de terre, il la déconseille plutôt (IG 65), ou alors à la vapeur ou cuite à l'eau avec sa peau. Les soupes ont un index glycémique plus élevé si on les mixe que si on laisse les légumes en morceaux !!

Ce livre-là, je pense qu'on peut appliquer ses conseils dès qu'on l'a refermé. Ce n'est pas le cas de tous (et je ne parle même pas des magazines)...

Partir en guerre conte Hashimoto, d'accord, mais pas en démolissant notre organisme. La méthode douce et réfléchie, quoi. Et je pense qu'on peut en parler posément à son médecin avant, pour faire éventuellement un bilan.

Bonne journée ensoleillée !

Rapiette

imprimer le message de: Rapiette
Priscillahors ligne
Inscrit le: 12.02.13 |  Messages: 8  | féminin
Bonjour Marina,

merci pour ton témoignage qui résonne particulièrement chez moi.

On m'a découvert Hashimoto suite à ma 1ère grossesse. Anticorps anti-TPO élevés, échographie typique (thyroïde qui ressemblait à un gruyère), réduite de taille.
Même discours que pour toi, venant de 4 professionnels différents: médecin, 2 endocrino (dont celle qui me suit à la Pitié), 1 échographe. "Ne cherchez pas Madame, quand vous l'avez, vous l'avez à vie. Rien n'y changera. Ce n'est pas une maladie grave, prenez votre lévothyrox et tout ira bien."
Loin de considérer cette maladie comme un "coup du sort", j'ai décidé de comprendre pourquoi je l'avais déclarée. Car je ne crois pas aux coups du sort en matière médicale.

Comme mon 2ème enfant était intolérant au lactose et gluten, et que je souhaitais l'allaiter au moins 1 an, j'ai arrêté le gluten et le lait. Après l'allaitement, comme je m'étais renseignée par ailleurs sur le gluten, j'ai continué à ne plus en manger, idem pour les produits laitiers (hormis fromage frais bio de chèvre, de temps en temps).
Ô surprise 1 an et demi après la naissance de mon 2ème: le dosage d'anticorps anti-TPO a diminué drastiquement (2500->400) ET à l'écho ma thyroïde est beaucoup plus homogène. Ni l'échographe, ni l'endocrino ne peuvent l'expliquer, malgré mes questions insistantes.

Néanmoins, il semble avéré qu'il y ait un lien entre Hashimoto et maladie cœliaque. Faites des recherches et vous trouverez des sources tout à fait honorables pour l'affirmer.

Lors de mon dernier rdv (il y a 15 jours), mon endocrino m'a dit "je vais quand même vous avouer que je me demande si vous ne pourriez pas vivre sans lévothyrox." D'après elle mon taux de TSH peut avoir été "fragilisé" lors des grossesses, mais peut revenir à la normale entre les 2. Ca n'exclut pas que j'aurai peut-être besoin de lévo quand j'aurai 80 ans, m'a-t-elle dit. Je suis actuellement à lévo 50, et je vais donc, sur son conseil, tester un mois sans lévo cet hiver (avec diminution progressive jusque-là).

Donc Marina, je te suis à 100%. Et j'irai même jusqu'à dire que tu devrais aussi arrêter les produits laitiers, qui sont à plusieurs titres des poisons quotidiens. Si tu veux des infos, jette un oeil sur les différentes publications des derniers mois.

Mais sans entrer dans le débat, j'ajouterais que cette dernière année, non seulement je n'ai presque plus consommé de gluten et de lait (hormis au restau, car il ne faut pas négliger les petits plaisirs Smile ), mais j'ai également fait de grandes cures de jus de légumes et fruits frais, BIOLOGIQUES. Car c'est avéré, il y a moins de métaux lourds et plus d'anti-oxydants dans le bio que dans le conventionnel, n'en déplaise à ceux qui n'y croient pas. cf le dernier compte-rendu tout récent (14/07/2014) d'un labo suisse, à consulter sur le site de arcinfo.ch

un extrait:
L'équipe de Carlo Leifert, de l'Université de Newcastle (GB) a procédé à une évaluation statistique de 343 études sur les composants des produits biologiques et conventionnels. Chez les premiers, ils ont trouvé des concentrations d'antioxydants entre 18% et 69% supérieures, ainsi qu'ils le rapportent dans le "British Journal of Nutrition".
(...)
En outre, les traces de métaux lourds et de pesticides étaient inférieures, -48% pour le cadmium par exemple. Les concentrations en azote total, en nitrate et en nitrite, étaient respectivement 10%, 30% et 87% plus faibles.

@Josyk: oui ta thyroïde est "bouffée", oui elle est toute petite. Et si on te répond que c'est comme ça et qu'il n'y a rien à faire, que c'est trop tard, et bien moi je te dis ne lâche rien, car personne n'est capable de te dire si c'est trop tard ou non. En revanche, si tu ne changes rien à ton mode de vie, je ne vois pas pourquoi ton état de santé se modifierait... Une piste: réforme ton alimentation, retire les poisons qui empêchent ton organisme de se régénérer (gluten et produits laitiers en 1ère ligne), fais des cures de jus de fruits et légumes, et demande des analyses de sang (3 mois) et des écho régulières (tous les 12/18 mois) pour suivre l'évolution.
Sur le site vivrecru de Thierry Casasnovas, un témoignage intéressant: ablation d'une partie de la thyroïde, réforme alimentaire, début de repousse de la thyroïde. Ce qui ressemble aujourd'hui à un miracle, sera peut-être banal dans l'avenir, quand on aura fait le lien entre alimentation et thyroïde (et bien d'autres troubles). Après tout, tu as tout à gagner, alors pourquoi ne pas essayer? Smile

Quant aux visites médicales, elles sont indispensables, oui. Les médecins ont le savoir scientifique, ce qui n'exclut pas la possibilité de faire notre propre chemin. J'ai discuté de tout ça avec mon endocrino (gluten, végétarisme,..), et le fait de lui amener l'échographie d'une thyroïde "plus si spécifique que ça d'Hashimoto" (dixit l'échographe, texto!) a fait le reste.

Quant aux 10% d'Hashimoto qui guérissent, je ne savais pas, et ça ne me surprend pas. J'ai plaisir à penser que ceux qui font la différence sont ceux qui ont trouvé "la clé"! Alors maintenons un discours d'espoir!!

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Priscilla J'ai arrêté le gluten: ma thyroïde se "rebouche"!
Rapiette
Bonjour !

Priscilla, ton témoignage correspondant tout à fait à ce que me disait mon endocrino il y a quelques jours : Hashimoto est imprévisible, on voit des thyroïdes ratatinées repartir de plus belle, d'autres s'autodétruire à petit feu ou à grande vitesse. J'en sais quelque chose, mon Hashimoto qui semblait pépère est assez facétieux depuis quelques semaines, je ne sais pas où il compte aller...

Tout ce que l'on peut souhaiter, c'est que la recherche progresse. Et que les échographies soient de bonne qualité afin de permettre de bons diagnostics. Mon expérience m'a montré que certains radiologues ont des progrès à faire.

Pour les régimes sans ceci ou cela, je n'ai rien contre, et je me garderais bien de contester leurs effets bénéfiques. Simplement, je trouve qu'il ne faut pas se lancer dans n'importe lequel sans avis médical.

Ce n'est pas un message de désespoir, au contraire, que d'écrire qu'il faut se méfier d'engouements passagers non justifiés. Il faut préserver son avenir.

Bonne soirée !

Rapiette

imprimer le message de: Rapiette
Priscillahors ligne
Inscrit le: 12.02.13 |  Messages: 8  | féminin
Bonjour Rapiette,

merci pour ta réponse Smile

En effet, je suis d'accord avec toi sur un point: méfions-nous des engouements passagers. Je n'ai pas assez d'expérience en la matière, mais je sais déjà que la thyroïde est un organe vivant! La tienne fonctionne encore, si elle varie Wink Car par définition la thyroïde s'adapte aux changements quotidiens.

Concernant la qualité des écho, je pense comme toi. Cependant, la mienne n'a rien d'une débutante, et pour cela je remercie la Pitié de m'avoir aiguillée vers une échographe qui fait référence en la matière.

Par souci de vérité, en voyant l'évolution de ma thyroïde elle a vérifié depuis quand datait son appareil, pour voir s'il y avait eu un changement entre les 2. Elle a également vérifié la version qu'elle avait utilisée, il s'agit bien de la même.
Donc pour le diagnostic, j'ai de bonnes raisons de penser qu'il est de qualité. Malgré sa grande expérience, elle n'a néanmoins pas donné un début de réponse à ce changement de structure. Elle a juste noté que ma thyroïde n'avait pas bougé d'un poil (taille), ce qui est aussi une bonne chose, et qu'elle n'était plus typique d'Hashimoto.
Pour résumer, elle m'a dit que le diagnostic Hashimoto se faisait finalement uniquement sur la présence d'anticorps, car l'imagerie n'était plus convaincante.

Après discussion, elle est ouverte à l'idée que l'alimentation puisse influer sur l'évolution de la thyroïde, tout comme mon endocrino, d'ailleurs. Et je les remercie pour leur ouverture d'esprit, pas forcément présente chez tous les praticiens.

Concernant les régimes alimentaires, je suis toujours un peu gênée de parler de "régime". Je parlerais volontiers d'un autre mode d'alimentation, davantage physiologique, davantage dans l'ordre des choses après étude du fonctionnement digestif humain.
Une chose est certaine: l'immobilisme n'a jamais fait avancer personne, et je souhaite à tout le monde d'avoir la curiosité de ce qui existe en-dehors de nos assiettes d'occidentaux. Après tout, c'est comme ça que s'est construite notre science médicale: en expérimentant Smile
Et une vérité n'est jamais absolue, elle varie en fonction des découvertes que l'on fait au fil des années, et en cela c'est déjà plein d'espoir Smile

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Priscilla
Page 1 sur 3
Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
imprimer le sujet: Témoignage d’une solution pour HASHIMOTO
Répondre au sujet Témoignage d’une solution pour HASHIMOTO Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Poster un nouveau sujet: 
 


You cannot post calendar events in this forum
   Revenir en haut