Association
   Revenir en haut  
Bien sûr, nos conseils ne pourront en aucun cas remplacer
l'avis d'un médecin !
 
Sujet:
[
url=t60587] 

Vegan/végétalien?

[/url].
dans le forum: 
Poster un nouveau sujet: 
 

Répondre au sujet Vegan/végétalien? Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Page 2 sur 2
Aller à la page Précédent  1, 2
Avatar
Fanny CHhors ligne
Inscrit le: 03.05.04 |  Messages: 4021  | OP TT 2012 Tirosint ...  | près Lausanne, Suisse  | féminin  | 70+
Répondre en citant
Bonsoir Lin,

Tout d'abord . . . . . . tu peux bien me tutoyer Wink

Je comprends tout à fait ta position, nous avons une végétarienne dans notre famille! Aussi ma meilleure amie (depuis 35 ans) est végétarienne et cela nous pose aucun problème, chacune accepte le choix de l'autre.

Perso j'avais une inflammation d'intestin, il pourrait y avoir rechute. Je dois donc éviter les crudités, pas trop de fibres non plus et surtout tout doit être bien cuit. Alors je ne peux pas envisager de bannir en plus aussi poissons, fruits de mer, œufs, lait, miel etc.

D'accord avec ce que tu dis concernant la TV.
On nous dit maintenant ce qu'il ne faut plus manger pour l'écologie.
Bien sûr perso nous faisons des efforts à notre niveau, déplacement à pied et à vélo, trie des ordures depuis quelques années déjà. Pas de voyages en avion etc.
Mais quand je vois le nombre de voiture SUV 4x4 qui augmente à une vitesse incroyable partout, je suis indignée.

Bonne semaine et
surtout sans rancune Wink

Fanny CH

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Fanny CH
Avatar
lin
Posté le: 08. Jan 2020, 21:56
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : Fanny CH
Répondre en citant
laloutre a écrit:
J’ai eu la réponse de mon endocrinologue!
Aucun problème à manger ces aliments. Juste faire attention à ne pas manger le pamplemousse trop près de la prise des hormones thyroïdiennes. Alors voilà, mangez crucifères, soya et algues mes amies!


C' est une excellente nouvelle Laloutre clap quel soulagement Laughing modifie tout en douceur tout de même afin que ton tube digestif ne fasse pas macht mich irre il faut être prudente au début de ne pas perturber de trop vite l' organisme.

Surveilles de très près ta B12, ton calcium corrigé et tes NFS ( regardes bien aussi l' état de ta langue et la dureté de tes ongles) et je remets en direct les conseils pratiques pour celles qui souhaiteraient tout au moins diminuer la viande et le poisson et goûter une façon différente et saine de manger:

https://vegan-pratique.fr/cote-cuisine/remplacer-la-viande/Lien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

et puis, des recettes été, automne, hiver, printemps de menus équilibrés sur 7 jours élaborés par une diététicienne:
https://vegan-pratique.fr/conseils-.....alienne/menus-equilibres/Lien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

Un exemple de Menus d' hiver avec répartition journalière et portions conseillées:
https://visuels.l214.com/sites/vega...../menu-hiver-nutrition.pdfLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

Je te souhaite bonne chance Laloutre et tiens nous au courant; en attendant bon eat cook cook à toi!
........................................................

Bonsoir Fanny,

Je vais essayer de vous Heuh Laughing de te tutoyer mais j' ai énormément de mal à tutoyer des personnes plus âgées que moi Confused je vouvoie encore la mère de mon mari au bout de 25 ans de vie commune alors je ne te promets rien Wink

Pas de soucis non plus pour moi et aucune rancune Fanny; je comprends ton problème aux intestins et te souhaite "tout de bon" comme on dit en Suisse

Bonne soirée.
Lin

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: lin
Wombathors ligne
Inscrit le: 03.07.20 |  Messages: 6
Hello,

Je rebondis juste sur la question initiale de cette conversation pour donner mon cas de figure, si ça peut aider…
Je suis végétarienne depuis 2014, avec un passage vegan en 2016, stoppé depuis. Le médecin et l'endocrinologue viennent de me diagnostiquer une hypothyroïdie depuis un bilan sanguin anormal en février de cette année, confirmé en mai.

Jusque-là, cas classique. Excepté une chose : ma TSH qui avait monté très lentement entre 2014 et 2020 a fait un bond entre février et mai. Je me suis dit qu'il devait y avoir un souci avec mon alimentation, puisque aucun autre facteur n'avait changé entretemps. J'ai donc farfouillé sur le net et le forum pour voir s'il y avait des aliments déconseillés/conseillés pour l'hypo.

Bilan : je me suis rendu compte que pendant le confinement j'avais intégré ou augmenté TOUS les aliments déconseillés : crucifères crus (radis), soja (tofu, sauce soja, yaourt), graines de lin moulues. Et que j'avais supprimé ou diminué tous les aliments conseillés : on n'avait plus de sel iodé à la maison et je l'avais remplacé par du sel de mer, pensant bien faire ; je ne mangeais plus d'œufs à cause de la pénurie et j'avais arrêté de manger du fromage. Shocked Shocked Shocked

J'ai tout de suite réintroduit ces derniers aliments, viré les déconseillés, y compris le soja, rajouté des algues en paillettes (iode) et des noix du Brésil (sélénium) et j'ai clairement vu la différence en 5 jours à peine… plus de somnolence ni de brouillard mental ni de frilosité, et mon mari m'a confirmé le changement hier avec des yeux ronds Laughing

Comme je n'ai pas procédé aliment par aliment, je ne sais pas si un aliment ou un autre influait plus sur mon état… mais ça prouve qu'il faut faire attention. L'endocrinologue n'avait pas eu de commentaire spécifique quand je lui avais indiqué que j'étais végétarienne. Elle m'a seulement dit que cela ne changeait pas grand chose ; or je viens précisément de constater le contraire.

Donc je vous conseillerais d'avancer prudemment et de ne pas hésiter à tester un aliment pendant 1-2 semaines puis de le retirer si vous voyez votre forme baisser, pour bien moduler vos apports en fonction de la réaction de votre corps.

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Wombat
Wombathors ligne
Inscrit le: 03.07.20 |  Messages: 6
Ah oui, je rajoute aussi ce point, par rapport au premier message mis par Fanny CH en réponse au premier post : je fais de l'athlétisme à bonne dose depuis septembre 2016 (courses de 10 et 21 km et plus), donc je coche pas mal de cases "à risque de carence en iode" (végétarienne, sportive, sport à haute intensité).

Et je viens de trouver cet article sur le net qui confirme que le sport intense peut mettre en état d'hypo : https://www.lamedecinedusport.com/specialites/thyroide-sport-du-normal-au-pathologique/
Puis cette mention sur la fiche de l'iode dans Doctissimo disant que les besoins en iode des sportifs peuvent être majorés de 50 µg/jour (impossible de mettre le lien, j'ignore pourquoi)

J'y ai retrouvé beaucoup de mes symptômes, et certains sont apparus à la suite d'entraînements intenses. Donc ça peut aussi être intéressant de faire attention à sa pratique sportive éventuelle.

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Wombat
Avatar
Beatehors ligne
Présidente
Inscrit le: 10.10.00 |  Messages: 50028  | Carcinome papillaire...  | Carte Léguevin  | féminin  | 60+
Posté le: 06. Juil 2020, 15:06
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : Wombat
Répondre en citant
Bonjour Wombat,

merci beaucoup pour ton témoignage, très intéressant !!

En effet, quand on a encore une thyroïde, et qu'elle fonctionne au moins un peu, l'alimentation joue un rôle très important, entre les aliments qui vont aider la thyroïde (notamment ceux riches en iode), ceux qui vont diminuer l'absorption de l'iode (aliments goitrogènes), ceux qui peuvent augmenter les besoins en hormones (soja)...

Quand on n'a plus de thyroïde, c'est moins important, mais certains aliments pourront interagir avec les hormones, ou augmenter les besoins, donc ça reste à surveiller.

Et oui, le sport joue également un rôle (dans les besoins en hormones, minéraux, vitamines etc., mais aussi dans la conversion T4-T3).

A bientôt !

Beate

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
Wombathors ligne
Inscrit le: 03.07.20 |  Messages: 6
Répondre en citant
Bonjour Beate et merci pour ton apport !

Ce que tu dis sur le rôle du sport dans la conversion T4-T3 m'intéresse ; te serait-il possible de développer ou de nous donner des références à consulter sur internet ?

Beate a écrit:

Et oui, le sport joue également un rôle (dans les besoins en hormones, minéraux, vitamines etc., mais aussi dans la conversion T4-T3).


Cela m'intéresse car j'avais remarqué, avant de réaliser que j'étais en hypo, que très souvent, je n'avais aucune énergie pour aller au sport ; mais je me forçais et me traînais dans un gros brouillard pendant au moins la moitié de la séance. Et d'un seul coup, j'avais un regain d'énergie pendant la dernière demi-heure où je revivais littéralement et retrouvais ma clarté d'esprit.

C'était très visible en danse, où la mémoire des mouvements est très importante : je ne retenais rien pendant les premières répétitions, me trompais ou allais trop lentement... et puis les dernières 20 mn j'enchaînais tout beaucoup plus facilement, au point que la prof se demandait parfois si je me fichais d'elle Embarassed
Et je vois que le traitement m'a rendu une grande partie de cette mémoire et le niveau de motricité fine que je pensais avoir perdu définitivement... donc ton propos met pile le doigt sur mon interrogation sur les liens sport/thyroïde !

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Wombat
Avatar
kihors ligne
Membre bienfaiteur
Inscrit le: 09.03.18 |  Messages: 3448  | Basedow - Thyroïdect...  | Bordeaux  | féminin
Posté le: 12. Sep 2020, 14:38
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : Wombat
Répondre en citant
Bonjour Wombat,

Concernant le sport et la T3, des éléments de réponse ici:
https://www.lamedecinedusport.com/s.....u-normal-au-pathologique/Lien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

Bon week-end

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: ki
Avatar
Beatehors ligne
Présidente
Inscrit le: 10.10.00 |  Messages: 50028  | Carcinome papillaire...  | Carte Léguevin  | féminin  | 60+
Posté le: 13. Sep 2020, 16:35
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : Wombat
Répondre en citant
Bonjour Ki,

wow, merci pour ce lien, très instructif !

Moi, j'ai toujours "senti" que le sport m'aidait à aller bien (et cela malgré un taux de T3 "dans les choux" depuis des années, carrément sous la limite... mais sans symptômes de manque, apparemment chez moi la conversion T4-T3 se fait directement sur place, partout où j'en ai besoin). Et je sais que la conversion se fait dans différents organes (foie, coeur, cerveau...), mais aussi dans les muscles, il semble donc logique que plus on les "bichonne", qu'on veille à leur oxygénation etc, mieux ils peuvent travailler.

Et j'ai toujours remarqué que quand je faisais du sport, de manière régulière (course à pied 3 fois par semaine, gym, Pilates, vélo...), je me sentais mieux. Mais je n'ai jamais eu l'idée de chercher des références...

Article très intéressant, donc ! Et le passage où ils parlent de la supplémentation en T3, chez les sportifs de haut niveau, assimilée à du dopage, me rappelle un épisode (très lointain : 20 ans !), pendant la défrénation entre mon opération et mon traitement à l'iode radioactif : pendant les premières semaines de mes 6 semaines sans lévothyroxine, je prenais du Cynomel (T3) - hormone très "boostante", que j'ai assez mal supportée (palpitations, insomnies, énervement), j'ai d'ailleurs fortement réduit le dosage pour que ça reste supportable. Et le dernier jour sous Cynomel, avant de tout arrêter pour plusieurs semaines, j'ai participé à une course cycliste amateur (mon mari en faisait beaucoup, à l'époque) - et non seulement je suis arrivée au bout des 50 km (avec beaucoup de montées), avec des pulsations à 180 pendant plus de 2h (ce qui, retrospectivement, me fout la trouille !), mais j'ai même fini sur le podium (3ème, mais quand-même !) - j'étais carrément dans une sorte d'état second, pas vraiment "normal". Mais bon, ça m'a donné du courage pour la suite - je me disais que c'était de bonne augure, si je pouvais gagner ça, je pouvais aussi gagner contre le cancer... (et depuis 20 ans, il semble bel et bien parti...) Voilà pour l'anecdote, (je ne suis pas prête à prendre de la T3...)

Beate

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
Avatar
kihors ligne
Membre bienfaiteur
Inscrit le: 09.03.18 |  Messages: 3448  | Basedow - Thyroïdect...  | Bordeaux  | féminin
Répondre en citant
😂 Tu étais donc dopée "à l'insu de ton plein gré" toi aussi. Ça reste une sacré performance, bravo ! 🏆

Oui j'avais trouvé cet article très intéressant et en phase avec mon propre ressenti : une hyper jugulée par le sport et ce frein physiologique. Ici on voit bien qu'il ne faut pas le compenser par un supplément de T3.

Le syndrome de basse T3 est aussi étudié dans le syndrome de fatigue chronique et, là encore, c'est parfois une T4 supérieure au setpoint qui en serait la cause (et la basse T3 la conséquence, le frein). Il ne serait pas surprenant que les normes T4 cachent autant de personnes sous leur setpoint que de personnes au-dessus.

Sacrée mécanique tout ça ! 🛠

Bises

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: ki
Avatar
laloutrehors ligne
Inscrit le: 08.12.12 |  Messages: 508  | Cancer papillaire  | Montréal  | féminin
Répondre en citant
Oh ça m’intéresse ça le lien t3, t4 et fatigue chronique! On m’a diagnostiqué un syndrome de fatigue chronique il y a quelques années après un virus et je ne suis plus la même. Et je me demande toujours si ça a bel et bien été cause pr un virus ou si c’est que je ne suis pas bien dosée. J’en ai parlé à mon endocrinologue et il est d’accord pour que j’essaie le cytomel mais ça me stresse... le moins petit changement de synthroid a tellement une grande incidence sur mes taux que j’ai peur que ça prenne bcp de temps pour trouver le bon ratio synthroid/cytomel.

Ma t3 et t4 sont généralement assez basses.

Faut dire que ma ferritine aussi est toujours à plat 8-10 pour une normale de 50-300 selon le lab. (Pas parce que je ne mange pas de viande... c’est que je n’absorbe pas le fer par voie digestive)

Et il y a l’hypoparathyroidie...

Bref je sais jamais d’où vient ma fatigue mais elle me pourrit la vie depuis des années.

Et parlant sport, moi aussi je traîne de la patte au début d’une séance puis je vais mieux après, je pete le feu dans les heures qui suivent et le lendemain matin grosse fatigue qui m’écrase. Que c’est étrange!

Des avis?

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: laloutre
Répondre en citant
Bonjour laloutre !
Ton expérience est intéressante.
Je ressens aussi de très grosses fatigues après avoir pratiqué une activité physique avec une tension artérielle qui dégringole.
Je ne suis pas végétarienne en France : je mange du poisson et très peu de viande : uniquement pour l'apport de B12.
Après avoir vécu et expérimenté le mode vegan/végétalien en Inde, pays dans lequel je suis toujours en excellente santé, je trouve qu'en France c'est bcp trop compliqué : nous n'avons pas la culture et faisons souvent de grosses erreurs dans le choix de nos aliments (là, je parle pour moi). Pour en revenir à l'Inde, les personnes qui pratiquent l'Hindouisme sont vegans purs et durs mais il savent quoi manger. J'en ai connu bébés qui sont maintenant des adultes, sportifs, beaux, avec une tête qui marche bien : avocat, dentiste, etc... Leurs parents sont aussi en excellente forme et leurs grands parents également. Ils n'ont pas de rides et des dents en excellent état contrairement aux personnes qui se laissent influencer par la culture occidentale et fréquentent les pizzerias et autres fast-food. D'ailleurs, les jeunes qui se laissent influencer par notre culture deviennent obèses !
Bref, j'ai hâte de pouvoir retourner dans ce pays où j'oublie carrément mon Hashimoto et je peux descendre mon dosage de levothyroxine puisqu'il y fait souvent chaud, tout en gardant la pêche ! Il faudrait pouvoir transposer en France : j'ai essayé maintes fois de vivre et de manger comme là-bas mais beaucoup trop compliqué. Il y a maintenant en France, des centres qui se disent ayurvédiques et qui s'y essaient. A fréquenter avec précaution !
Bonne journée.

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Biba
AOX3hors ligne
Inscrit le: 24.09.22 |  Messages: 1
Répondre en citant
Bonjour,

La maladie de Basedow m'a été diagnostiquée en 2008 si je me souviens bien. J'ai suivi deux traitements de 18 mois au néomercazole, mais je rechutais à chaque fois. L'endocrinologue me conseillait une ablation totale, mais je ne pouvais pas me résoudre à cette idée.

Ensuite je suis devenue végétalienne et mes TSH, T3 et T4 sont revenus dans les normes, sans traitement. Cela fait 8 ans maintenant que ce problème est résolu. En revanche, mes taux d'auto anticorps restent très élevés et j'ai un goitre multinodulaire. Il s'avère que j'ai également des kystes dans les seins et sur les ovaires.

Et j'ai entendu récemment un médecin américain (sur Youtube) dire que les carences en iode pouvaient causer des kystes aux ovaires, aux seins et à la thyroïde. Alors ça fait environ un mois que j'ai remplacé mon sel de table sans additif par du sel iodé, parce que je ne suis pas fan des algues. J'ai hâte de voir le résultat.

J'en ai parlé à un médecin généraliste, mais j'ai eu le sentiment qu'il en savait encore moins que moi sur le sujet. Un endocrinologue serait peut-être plus en mesure de répondre à ce genre de question.

Merci beaucoup pour vos témoignages. J'espère que ces informations vous seront utiles, je vous souhaite à toutes et à tous un excellent rétablissement.

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: AOX3 Mon témoignage après 8 ans de végétalisme
Anka-007hors ligne
Inscrit le: 08.02.24 |  Messages: 1
AOX3 a écrit:

Et j'ai entendu récemment un médecin américain (sur Youtube) dire que les carences en iode pouvaient causer des kystes aux ovaires, aux seins et à la thyroïde. Alors ça fait environ un mois que j'ai remplacé mon sel de table sans additif par du sel iodé, parce que je ne suis pas fan des algues. J'ai hâte de voir le résultat..


Bonsoir AOX3,
Merci pour ton message, je suis intéressée par ce lien fait entre l’iode et les kystes à la poitrine ainsi qu’aux ovaires car je suis concernée également, diagnostiquée SOPK et je sens des petites boules dans ma poitrine.
Pour info j’ai eu une ablation de la thyroide il y a 11 ans (j’avais 18 ans).
Pourrais tu me partager le nom de cette chaîne YouTube ?
Je n’ai jamais testé le sel iodé et je n’en avais jamais entendu parler ! Ni par mes différents Endocrinos ni par mes médecins..!
Est ce utile même sous levothyrox ?
Je suis très intéressée par ces sujets liés à l’alimentation, souffrant d’acné depuis plus de 10 ans maintenant sans jamais avoir pu trouver la cause, inévitablement je me dis qu’il y a peut être une dernière chance de trouver une solution du côté de la (feu) thyroide et/ou de la compréhension de mes hormones…
Par ailleurs je suis également dans une transition alimentaire pour limiter ma conso de viande (pour des raisons de santé, d’écologie et de bien être animal évidemment) et ce forum tombait à pic car je flippais un peu à cause du soja / crucifères etc…
Merci à tous.tes ! Embarassed

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Anka-007 Re: Mon témoignage après 8 ans de végétalisme
Aliettehors ligne
Membre actif
Inscrit le: 01.05.11 |  Messages: 1395  | Thyroidectomie sub t...  | féminin  | 70+
Bobjour Anka et bienvenue,

Concernant le sel iodé, j'ai trouvé ceci : Lien à l'intérieur du forumMessage

Mais après une thyroidectomie, l'iode n'a plus d'intérêt, il est éliminé dans les urines.

En lançant une recherche par mots-clés, en cliquant sur la loupe en haut à droite, tu devrais trouver d'autres infos.

_________________
Le forum vous est utile ? Rejoignez l'ASSOCIATION Vivre Sans Thyroïde qui lui permet d'exister.
Cotisation libre à partir de 5 euro
Lien à l'intérieur du forumfmember.php

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Aliette
Page 2 sur 2
Aller à la page Précédent  1, 2
imprimer le sujet: Vegan/végétalien?
Répondre au sujet Vegan/végétalien? Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Poster un nouveau sujet: 
 


You cannot post calendar events in this forum
   Revenir en haut