Association
   Revenir en haut  
Bien sûr, nos conseils ne pourront en aucun cas remplacer
l'avis d'un médecin !
 
Sujet:
[
url=t59809] 

Basedow et problèmes de couple ...

[/url].
dans le forum: 
Poster un nouveau sujet: 
 

Répondre au sujet Basedow et problèmes de couple ... Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Page 1 sur 1
cmarcin5hors ligne
Inscrit le: 25.07.19 |  Messages: 5
Bonjour,

Ma compagne avec qui je vis depuis 20 ans, a la maladie de Basedow depuis quelques années, avec présence récente de nodules thyroïdiens, elle a été diagnostiquée par son médecin traitant, sous Lévothyrox 75.
Elle a pris un peu de poids, est souvent fatiguée.
Depuis la fin de l'année dernière son regard à changé, comme si ce n'était plus la même personne, elle est devenue très distante avec moi au point de ne plus supporter que je la touche. elle a même évoqué son envie de me quitter devant notre fils de 14 ans sans aucune culpabilité.
Elle dort dans la chambre d'amis depuis 7 mois, je vis un véritable cauchemar...

J'ai essayé a plusieurs reprises d'avoir une discussion avec elle, mais elle se ferme, quand je lui prend la mains, elle se met systématiquement à pleurer, dit qu'elle se sent perdue. Elle me fait des reproches "incohérents" comme par exemple évoquer ma relation avec mon ex petite amie avec qui
je suis sorti avant elle (histoire de plus de 25 ans!!) qu'elle ne supporte toujours pas aujourd'hui alors qu'elle veut me quitter...
c'est incompréhensible! j'ai l'impression qu'elle cherche des causes à son comportement.

Elle a tout de même accepté ma demande de reprendre un RDV chez son médecin et d'aller consulter un endocrinologue en septembre prochain.

Il y a un mois, elle était encore sous Lévothyrox 75, son médecin traitant lui a fait arrêter complètement car thyroïde "intriquée" passage d'hypo à hyperthyroïdie, soit un mauvais dosage, elle donc actuellement en hyper,
sans aucun traitement.

Aujourd'hui, j'essaye de prendre sur moi (ça n'a pas toujours été le cas...)
je sais qu'elle ne supporte pas le stress. Elle me dit qu'elle m'aimait plus que tout, qu'elle est désolée, mais je n'ai pas l'impression qu'elle se rend compte de la situation car nous continuons d'aller voir ma famille
et la sienne (personne n'est au courant de la situation) elle se comporte comme si de rien n'était avec eux (et moi je fait semblant d'aller bien)...

Je me suis documenté sur la maladie (des témoignages sur des forums de santé comme le vôtre sont très proches de ce que je vis),
sur les manifestations mentales d'une hypothyroïdie et notamment "l'indifférence affective", certains parlent "d'anesthésie des sentiments". Pour elle ça n'a rien à voir avec sa maladie.

Croyez vous que la thyroïde puisse être la cause de ce comportement? qui peux nous aider?
Je suis désespéré.


Merci d'avance

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: cmarcin5
Avatar
Heliotropehors ligne
Inscrit le: 28.08.12 |  Messages: 2864  | Basedow  | Drôme  | féminin  | 70+
L'hyperthyroïdie, peu importe sa cause, provoque des réactions très bizarres chez ceux qui en sont victimes. C'est très difficile à vivre, pour le malade et pour son entourage.
Avant d'aller chez le spécialiste il serait peut-être bon que le généraliste donne une ordonnance d'ici quelque temps pour savoir où en est la TSH, pour connaître le niveau des T3 et des T4 et peut-être aussi de voir les trois anticorps possibles (TRAK, TPO et il m'en manque un. (En faisant une petite recherche sur le site vous trouverez celui qui ne veut pas me revenir !)
Cela permettra à l'endocrinologue d'avoir tout de suite un tableau précis à étudier.
D'ici à septembre il faudra faire preuve d'une grande patience.
L'hyperthyroïdie provoque des troubles réels et difficiles à vivre.

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Heliotrope
Avatar
Beateen ligne
Présidente
Inscrit le: 10.10.00 |  Messages: 46342  | Carcinome papillaire...  | Carte Léguevin  | féminin  | 60+
Bonjour et bienvenu !

Vous n'êtes pas le premier compagnon qui vient chercher des conseils sur notre site … car les dysfonctionnements thyroïdiens, et tout particulièrement la maladie de Basedow avec ses alternances entre périodes d'hypo et d'hyper (véritables "montagnes russes"), ont énormément d'influence pas seulement sur le corps, mais aussi sur le psychisme !

Je vous mets les liens vers quelques discussions précédentes :

Lien à l'intérieur du forumHyperthyroidie et vie de couple
Lien à l'intérieur du forumhelp ! Basedow et problèmes de couple
Lien à l'intérieur du forumMa femme veux divorcer. Basedow ?
Lien à l'intérieur du forumMoi, le conjoint ...
Lien à l'intérieur du forumBasedow ingérence dans le couple
Lien à l'intérieur du forumMon hyperthyroidie gache ma vie de famille ...
Lien à l'intérieur du forumBasedow, problemes de couple - comment réagir?

Il y a aussi ces deux articles de la FAQ, foire aux Questions (que tu pourras peut-être faire lire à ta compagne ?) :
Lien à l'intérieur du forumFAQ : Basedow et psychisme
Lien à l'intérieur du forumFAQ : Basedow, témoignages

Le plus important sera sans doute qu'elle prenne conscience de la situation, et du fait que le déséquilibre hormonal peut à ce point modifier les sentiments (et que souvent, ce désir de "tout plaquer" ne vient QUE des hormones ! Même si bien sûr, parfois le problème est plus profond - mais souvent, ce n'est vraiment QUE ça, d'ailleurs je me rappelle des périodes, notamment en pleine hypothyroïdie, où moi aussi je voulais divorcer ... or, 19 ans plus tard, nous sommes toujours ensemble, depuis 41 ans au total, et toujours heureux ! Heureusement que j'ai un mari patient ! Wink )

Concernant sa maladie et son traitement, si elle était sous 75 µg de Levothyrox (sans antithyroïdien ?), elle n'était alors plus du tout en hyperthyroïdie, mais en hypo ? Et arrêter 75 µg d'un coup, pour voir si sa thyroïde va repartir et fonctionner normalement, risque de la faire passer par une période d'hypothyroïdie assez désagréable (déprime etc).

Je ne sais pas si c'était une bonne décision de tout arrêter ainsi, normalement Basedow (si c'est toujours ça … mais à vous lire, j'ai des doutes ?), doit être géré par l'endocrinologue et pas par le médecin traitant ? Il faudrait regarder ses dernières analyses, et l'historique de la maladie (notamment l'évolution des anticorps).

Bon courage, tenez-nous au courant !

Beate

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
cmarcin5hors ligne
Inscrit le: 25.07.19 |  Messages: 5
Merci pour votre réponse, ça fait chaud au cœur, j'ai l'impression de rêver depuis 7 mois... Je me suis renseigné discrètement auprès de ma compagne, son médecin traitant a arrêté le traitement pdt 6 à 8 semaines, il y a bien une ordonnance pour le spécialiste. Il a également un doute sur le diagnostique"basedow". A suivre... Merci encore... Je vous tiens au courant.

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: cmarcin5
mifiguemiraisinhors ligne
Inscrit le: 20.01.18 |  Messages: 94  | Basedow et hypothyro...  | Bretagne  | féminin
Posté le: 25. Aoû 2019, 10:40
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : cmarcin5
Répondre en citant
Bonjour,

J'ai basedow et ai conscience de mes changements d'humeur et caractère et l'impact que ça fait sur l'entourage.
Ma thyroide fait le yo yo depuis mon adolescence et j'ai 49 ans aujourd'hui.

J'ai pris conscience de mon instabilité d'humeur depuis seulement quelques années et apprends à me contenir quand je sens mes pensées changer, ce qui n'est pas facile. Mais en parler à son conjoint est nécéssaire pour qu'il apprivoise lui aussi ces phénomènes de changement d'humeur et de pensées.

C'est très déroutant pour tout le monde.

Je pense que la question que je me suis le plus souvent posé est "qui suis-je ?" et n'ai toujours pas de réponses. Aujourd'hui je suis comme ça, et le lendemain je serais peut-être autre, pour un jour ou quelques mois.
Quand j'ai lu votre témoignage, j'ai pensé tout de suite que votre femme est "perdue". Ce que je ressens souvent quand mon humeur et mes pensées ne sont plus les mêmes (plus de repaires sur ce qu'on est).

Quand j'ai commencé un traitement sérieux il y a deux ans (thyrozol et L thyroxine) après une bonne crise d'hyperthyroidie, il m'a fallut du temps pour me trouver. Entretemps j'ai perdu confiance en moi. Mon mari a vu et compris l'evolution en en parlant ensemble. C'est comme si je l'avais entrainé avec moi dans des délires que je ne controlais pas. Mais il sait qui je suis dans le fond je pense et quand je change, il en prend pas compte, attendant que ça se passe. Du coup je le vois dans son comportement en même temps que je sens que je suis autre. Alors j'essaie de me mettre en stand bye en attendant que ça passe.

Le pire était avant, sans diagnostique et sans traitement, les changement d'humeur et de pensées étaient sur de longues périodes, un peu comme la maniaco depression. Aujourd'hui ces changements sont moins aigu et plus court, et gérés.

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: mifiguemiraisin
cmarcin5hors ligne
Inscrit le: 25.07.19 |  Messages: 5
Posté le: 11. Nov 2019, 17:58
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : RichardP
Répondre en citant
Bonjour, la situation ne s'est pas améliorée depuis mon dernier message, loin de là ! Ma compagne a eu son RDV chez l'endocrinologue en septembre, il s'agit bien d'une hyperthyroïdie avec présence de nodules. Je n'ai pas le compte rendu, tout ce que je sais c'est qu'elle est sous néo mercazole 20mg. Le spécialiste lui recommande une ablation de la thyroïde. Ça ne s'arrange pas au niveau de son comportement, c'est même de pire en pire. Elle est très distante, voire acariâtre avec moi. Je vous donne un exemple : elle a perdu sa mère il y a 2 mois suite à une longue maladie, je m'apprêtais à partir avec elle pour la voir au funérarium, elle m'a dit :"ah non, tu ne viens pas avec moi", j'ai halluciné ! J'ai du insister pour y aller ! Quelques semaines plus tard, elle a refusé que j'aille avec elle voir son père, elle m'a dit "arrête de me coller !" alors que ça fait presque un an quelle fait tout pour s'éloigner de moi! Désormais, lorsqu'elle va voir sa famille c'est seule ou avec notre fils, je ne suis plus convié(comme si elle ne supportais plus ma présence). La communication devient de plus en plus difficile, la dernière fois que j'ai essayé de parler de la situation avec elle, c'était un soir, elle était dans "sa" chambre, au bout d'un quart d'heure elle s'est énervé et m'a menacé d'appeler la police !!! Je n'en reviens toujours pas. Elle a aussi des périodes de parano, dit qu'elle se méfie de moi, que je la manipule. L'autre jour je lui parlais avec le téléphone à la main, elle pensait que j'enregistrais notre conversation... Ses réactions sont démesurées, incompréhensibles ou complètement absurdes. J'essaie de prendre sur moi, mais c'est un enfer, je craque par moments. Elle n'a plus aucune empathie à mon égard, elle sait qu'elle a changé, m'a même dit qu'elle était "froide". Et pour elle ça n'a rien à voir avec la thyroïde. Moi je ne la reconnais plus.

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: cmarcin5
Avatar
Beateen ligne
Présidente
Inscrit le: 10.10.00 |  Messages: 46342  | Carcinome papillaire...  | Carte Léguevin  | féminin  | 60+
Répondre en citant
Bonsoir,

juste un petit mot pour te souhaiter bon courage dans cette épreuve, même si je n'ai malheureusement aucune solution à proposer !

Les retentissements de la maladie de Basedow peuvent mettre le couple en danger, car en plus des effets sur le physique (fatigue, palpitations, épuisement etc.), cela peut avoir de fortes repercussions psychiques (en hypo, syndrome dépressif, perte d'intérêt pour ce qui nous entoure etc., en hyper, angoisses, paranoïa, ça peut parfois aller jusqu'aux crises de délire...)

Bien sûr, on peut aussi avoir des problèmes de couple sans que la thyroïde y soit pour quelque chose, ou avoir des problèmes que les déséquilibres thyroïdiens viennent juste aggraver, mais qui pré-existaient.

En tout cas, c'est TRES difficile à vivre... surtout qu'on se sent très impuissant face à cela, on a l'impression que peu importe ce qu'on fait, on a toujours "tout faux"... on essaie d'être prevenant, à l'écoute, le partenaire se sent étouffé et demande qu'on le laisse tranquille, et si on le laisse tranquille il se sent délaissé...

Et j'imagine que dans son état actuel, elle refusera toute proposition du genre "aller consulter un thérapeute ensemble" ?

Je t'embrasse et j'espère de tout cœur que cela va finir par aller mieux !

Beate

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
cmarcin5hors ligne
Inscrit le: 25.07.19 |  Messages: 5
Répondre en citant
Merci Beate,
Effectivement je me sent impuissant face à cette femme que je ne reconnaît plus, c'est comme si elle avait une carapace car plus rien ne l'atteint venant de ma part. Je lui demande souvent ce que j'ai fait de mal, elle dit qu'elle se protège, qu'elle a de la colère envers moi, ou qu'elle se sent abandonnée mais impossible d'en savoir plus car le discussion tourne en rond... Pour le moment elle ne me donne pas l'impression de vouloir partir de la maison.
Pour la thérapie de couple, pourquoi pas, bien qu'elle ai du mal à se remettre en question (beaucoup de mal). Si elle est d'accord, je suis prêt à le faire. L'ironie de l'histoire c'est qu'elle suit une formation de thérapeute familiale !
Nous vivons depuis 20 ans ensemble, comme tous les couples il y a eu des hauts et des bas, j'ai plein de défauts, mais je ne comprend toujours pas ce changement radical...
Je l'aime plus que tout.

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: cmarcin5
RichardPhors ligne
Inscrit le: 16.12.19 |  Messages: 1
Posté le: 14. Fév 2020, 21:24
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : cmarcin5
Répondre en citant
Courage!
Je vis un peu la même situation. Une personne à 2 faces.
Les mauvais s’en vont. Les tolérants et ceux qui ont de la compassion prennent cher...
La question de chaque minute est: je persiste ou j’abandonne.
Terminé ? Ou espoir quand cette glande sera enlevee? Mais en attendant, beaucoup de question, de souffrance et de mal être.
Courage à toi! Courage à tous !

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: RichardP
cmarcin5hors ligne
Inscrit le: 25.07.19 |  Messages: 5
Merci Richard

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: cmarcin5
Withouthors ligne
Inscrit le: 27.08.18 |  Messages: 43  | Basedow-TT-Hypoparat...  | Gironde  | féminin  | 30+
Bonjour Cmarcin5,

J'ai suivi ton post avec attention car j'ai moi-même connu des périodes de grandes remises en question lorsque la maladie de basedow s'est déclarée.

J'espère que la situation s'est peut-être améliorée ou au moins stabilisée depuis ton dernier message qui date de novembre ?

Je te souhaites le courage de tenir bon pendant cette période difficile que vous traversez. Et j'espère que les choses vont s'arranger et que vous en ressortirez encore plus fort.

Victory

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Without
EricToulousehors ligne
Inscrit le: 21.02.20 |  Messages: 4
Bonsoir
je vis la même chose actuellement avec ma compagne (hashimoto). J'ai vécu il y quelques années avec une schizophrène ce qui m'a amener a réfléchir sur les comportement changeants, les discussions (les réflexions) incohérentes.
Ce que j'en aie retiré (et ce n'est que mon avis), c'est que le cerveau n'est qu'un organe comme un autre. Dans le cas de la schizophrénie le cerveau en lui même a des défauts de conception, pour hashimoto ce sont les hormones qui font défaut au cerveau (lui il fonctionne bien) mais il a besoin de ces hormones pour fonctionner correctement.
Le cerveau est le siège de notre conscience ce qui fait qu'en cas de malfonctionnement, c'est la conscience même de la personne qui est plus ou moins impactée, c'est à dire sa personnalité, ses comportements, ses performances intellectuelles, sa mémoire... d’où le fait qu'on se retrouve face à une autre personne.
Mais pour cette personne pour elle tout est normal, des propos incohérents pour nous sont totalement cohérent pour elle, des comportements qui changent sont normaux pour elle...
Et c'est très dur pour la personne de s'en rendre compte, ses facultés étant altérées, de modifier cet état de choses. La conscience peut avoir un impact sur ces changements, à force de discussion, provoquer un déclic mais ce n'est pas garantie et surtout ce n'est que provisoire. De mon expérience.
Bien sur il y a une modération à faire sur mes propos, ça dépend de la personne, de la gravité et de l'intensité de la maladie, et des situations en cause. Mais j'ai vécu de nombreuses situations où la personne était incapable de voir que "2+2=4", qu'elle déformait des faits réels, qu'elle avait des changements de comportements (souvent concernant le couple : complicité, intimité...).
Les améliorations que j'ai constaté et qui étaient pérennes, étaient le plus souvent avec une moindre "intensité" de la maladie.
Même si on a compris ce qui se passe, que la personne ne le fait pas express, qu'elle n'y peut rien, c'est très dur de se sentir spectateur de ces changements, alors qu'on essaye d'y remedier, la situation nous échappe complétement, et on voit la situation se dégrader, on s'en rend compte mais pas la personne, du moins pas dans les même proportions que nous.

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: EricToulouse
Avatar
kihors ligne
Membre bienfaiteur
Inscrit le: 09.03.18 |  Messages: 1524  | Basedow - Thyroïdect...  | Bordeaux  | féminin
EricToulouse a écrit:
Mais pour cette personne pour elle tout est normal, des propos incohérents pour nous sont totalement cohérent pour elle, des comportements qui changent sont normaux pour elle...


Je ne connais pas la schizophrénie mais je me permets de partager mon ressenti de l'hypo et de l'hyperthyroïdie. Hyperthyroïdienne, j'ai néanmoins eu a traverser des périodes hypo au cours des traitements.

Une méthaphore automobile : l'hypo c'est être bloquée à 70 sur autoroute ; l'hyper c'est du 110 dans les cols de montagne. Aucun de ces épisodes ne m'a jamais paru "normal". Le premier est terriblement frustrant voire invalidant et donc inquiétant. Le deuxième m'a plongée dans l'urgence, l'angoisse, la panique.

Et non, mon homme, malgré tout son soutien, n'était pas sur le siège passager. J'étais seule au volant. Du soutien à distance oui, beaucoup d'amour, mais pas de co-pi, qu'on le veuille ou non, on est seul dans sa maladie.

En lui souhaitant d'être bientôt guéri(e),
Bon weekend

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: ki
Page 1 sur 1
imprimer le sujet: Basedow et problèmes de couple ...
Répondre au sujet Basedow et problèmes de couple ... Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Poster un nouveau sujet: 
 


You cannot post calendar events in this forum
   Revenir en haut